Le client, cet être nourricier et adorable qui a une grande qualité : vouloir vous donner du travail, contre de l’argent (souvent, mais pas toujours). Il a des étoiles pleins les yeux et des envies de draguer ses futurs clients à lui. Il compte sur vous pour réaliser ses rêves les plus fous, voire les plus irréalisables. C’est superbe, mais, parfois, il faut savoir dire « NON ».

« Regarde le super emploi que je t’ai trouvé. » Pénélope, sois forte et refuse.

Vous le savez, vous le sentez au plus profond de vous-même. Le plan est foireux. Vous pouvez faire quelque chose, mais vous savez que ça ne marchera pas. Votre compte en banque vous susurre de dire « oui, comme ça on prend des vacances ». Mais votre conscience vous chuchote que « non c’est inutile ». Ça m’est arrivé l’autre jour :

Va te faire coacher le couple

Je reçois un appel d’une dame qui avait eu écho de mes activités dans la communication aux médias (RP pour les intimes, PR – prononcer Piâôre en frimant un peu – pour ceux qui trouvent que l’anglais « c’est plus styléééy »). Proposant un service de coaching en relation amoureuse / développement personnel pour trouver l’âme sœur, elle souhaitait que son activité soit médiatisée.

Je vais vous dévoiler une partie de ma méthode, je pense que c’est bénéfique pour tout le monde : vous économiserez peut-être du temps ou de l’argent et je passerai certainement pour un mec sympa. Donc, sélectionnez ce qui suit, copiez et collez-le dans vos notes, ça peut vous être utile. Pour qu’un sujet soit intéressant pour les médias, il doit coller avec un de ces trois critères, tout en évitant un angle trop promotionnel :

  • Être novateur
  • Avoir un ancrage local
  • S’inscrire dans une tendance de société

Si c’est trop publicitaire, il suffit de payer un peu plus cher et on a son beau publireportage. Pour le prix, ce serait dommage de ne pas mettre un titre bien racoleur.

 

Si les trois sont remplis, c’est parfait ! Quelques exemples parmi mes derniers mandats :

  • La sortie d’Hempfy, une nouvelle boisson à base de canabis et produite en Suisse romande : un peu novateur, très local et dans la tendance du chanvre légal. Gros carton dans la presse : Le Temps, Le Matin Dimanche, 24 Heures/Tribune de Genève et Bilan.
  • L’arrivée de RedTape, start-up genevoise qui permet de dématerialiser le courrier papier : très novateur, un peu local et dans la mouvance de notre société numérique. Beaux échos médiatiques : Léman Bleu, Le Temps et Bilan.

Mais revenons à notre coach en développement de votre relation amoureuse personnelle :

  • Il suffit de se rendre au rayon « psychologie » de Payot pour se rendre compte que cette offre n’est pas si novatrice que cela.
  • L’aspect local ne saute pas non plus aux yeux.
  • Et pour la tendance de société, on tiendrait peut-être quelque chose en proposant un coaching pour conclure via Tinder.

Et puis, à titre plus personnel, on ne m’enlèvera pas de l’idée que si vous allez vous faire coacher pour être heureux en amour, le problème ne vient pas tellement de l’absence de coach, mais enfin.

Nous avons tous des mauvaises idées

Le client qui est content en parlera, celui qui est déçu aussi

Cibler les médias n’était pas une bonne idée, ce que j’ai expliqué à cette dame. Pourtant j’aurais pu le lui vendre ce communiqué de presse, et fastoche. Mais j’aurais eu l’impression de n’avoir pas rempli mon rôle de professionnel, à savoir : aider les gens à faire les bons choix pour leur communication. Et cette dame, sans publications suite à cette opération presse, aurait été déçue. La garantie donc de me faire déconseiller auprès de tous ses contacts.

Il y aurait eu d’autres choses à faire, mais elle n’avait pas besoin de moi pour ces aspects-là de sa communication. Pas grave, il vaut parfois mieux dormir la conscience tranquille et ne pas partir en vacances.